Trois règles à respecter pour élaguer un arbre.

, , Commentaires fermés sur Trois règles à respecter pour élaguer un arbre.

À première vue, élaguer un arbre peut paraître simple et facile. En réalité, il nécessite un savoir-faire particulier.  Certes, c’est plus rassurant d’engager un élagueur professionnel ; mais, en connaissant les bases de la coupe et de l’élagage des arbres, vous pouvez parfaitement réaliser cette action vous-même. Bien qu’il existe de nombreuses techniques d’abattage, les trois règles d’or ci-après peuvent vous aider à élaguer vos arbres tout en les gardant en bonne santé, sécurisés et en maintenant leur apparence.

Élaguer au bon moment, à la bonne période.

Choisir le moment propice est essentiel pour une réalisation parfaite de l’élagage. Dans ce cas-ci, il faut se baser sur l’âge des arbustes. Un  arbre de moins de 10 ans doit être élagué tous les ans ; sur une période de 4-5 ans pour les arbres de 20 ans ; et celui des arbres adultes (plus de 20 ans) se fait tous les 10 ans.

Quant à la période, la saison de coupure joue une place assez importante pour la survie de l’arbre.  Certains végétaux ne supportent pas d’être élagués durant leur repos végétatif alors  que d’autres le peuvent sans poser problème, le pin par exemple. C’est pourquoi la période d’élagage dépend surtout du type de végétaux présents. Mais, en général, il est préférable de les tailler pendant leur période de dormance.  Et dans tous les cas, vous ne devez jamais pratiquer l’élagage en printemps, car les arbres sont en pleine montée de sève lors de cette saison. Pour réaliser cette opération, il est toujours préférable de faire appel à un professionnel comme cet élagueur expérimenté dans le Nord.

Avoir des objectifs de tailles clairs et réalisables.

En premier temps, soyez toujours conscient de la taille de la branche à supprimer. C’est un procédé très délicat avec une infime précision. Le diamètre des coupes doit être limité pour un recouvrement rapide des cicatrices. Ainsi, l’enlever est correct sur un diamètre de cinq centimètres. Mais, s’il est compris entre cinq et dix centimètres, ne le faites surtout pas. Ayez toujours une bonne raison avant de couper une branche de taille supérieure à 10 centimètres.

De surcroît, il faut soigner les angles de coupes afin de ne pas détériorer l’arbre à l’endroit du col. Ne taillez que les branches dont les angles sont faibles, en forme de V et étroite. Vous devez conserver les branches de forts angles c’est-à-dire en forme de U.

Pour amincir la couronne, il faut garder un intervalle assez large entre les branches latérales. Et aussi, taillez les branches qui se courbent avec d’autres branches. Ce procédé s’étale sur plusieurs années et non pas chaque année.

Avoir des matériaux en parfait état et désinfectés.

Une des règles d’or pour faire un travail d’élagage correctement est d’avoir des outils de coupe aux normes. Vous devez obligatoirement utiliser des matériaux avec deux points d’ancrage. Assurez-vous qu’ils ne contiennent pas de griffes. C’est une mesure de précaution afin de ne pas blesser l’arbre inutilement. Souvenez-vous que le but de la taille est de garder l’arbre en parfait état nonobstant les petites coupures.

À noter que les outils de coupe doivent être désinfectés pour ne pas endommager l’arbre en question. L’utilisation de mastics est aussi recommandée pour une meilleure cicatrisation.

Également, il faut faire très attention si vous envisagez d’employer une échelle. Cette dernière ne doit pas se faire individuellement. Munissez-vous d’une corde avant pour sécuriser l’arboriste.