Adamence (premier joaillier en ligne) !

, , Commentaires fermés sur Adamence (premier joaillier en ligne) !

Quoi de plus « durable » dans une vie qu’une médaille de baptême ? Que celle-ci s’ancre dans la longue tradition chrétienne ou qu’elle s’inscrive dans la plus récente cérémonie des baptêmes civils, une médaille de baptême se porte – théoriquement du moins – toute la vie !

Source : https://www.adamence.com

L’or, métal traditionnel des médailles de baptême

Quelle qu’elle soit, une médaille de baptême à une très forte valeur symbolique, puisqu’elle manifeste l’entrée d’un nouvel être dans sa destinée spirituelle et / ou sociale. C’est la raison pour laquelle, elle est traditionnellement en or jaune, qui est en fait un alliage d’or, de cuivre et d’argent (l’or pur étant vraiment très tendre). Incorruptible et lumineux, référence stable de valeur, l’or jaune évoque la souveraineté et le rayonnement (c’est d’ailleurs le métal des couronnes royales). Bien sûr, aujourd’hui on fabrique aussi des médailles en or blanc (alliage d’or et de palladium) ou rose (alliage d’or et de cuivre). Et, s’il arrive que certaines médailles de baptême soient en argent, c’est tout de même relativement rare. Il faut dire que théoriquement portée en continu, il vaut mieux que la médaille ne marque pas la peau, comme ce peut être le cas si elle était en argent. L’or lui ne « bouge » pas et est très facile d’entretien (il supporte d’ailleurs quasiment tous les produits).

 

Les principaux symboles utilisés pour les médailles de baptême

Tout comme une pièce de monnaie, la médaille de baptême a un côté face et un côté « pile » si l’on peut dire. Traditionnellement son côté face doit être gravé d’une représentation religieuse significative. Les plus usitées sont celles de la Vierge, de l’enfant Jésus ou de la croix, parfois de la colombe. Les médailles civiles reprennent le principe de façon disons plus « neutre ». On peut y trouver une colombe, une étoile… Des symboles aussi utilisables pour un baptême catholique d’ailleurs !

 

Quelle date inscrire au dos de la médaille ?

En général le revers de la médaille doit rappeler l’arrivée de la personne sur terre : sa naissance. Cette dernière peut être prise au sens propre (en ce cas on y grave la date anniversaire du baptisé) ou figuré (auquel cas c’est sa date de baptême qu’on choisit d’inscrire comme le propose la tradition catholique). Et comme une médaille de baptême est un objet éminemment personnel, on peut aussi, s’il y a assez de place, y graver le prénom du baptisé.