Le baptême, une tradition reproduite siècle après siècle !

, , Commentaires fermés sur Le baptême, une tradition reproduite siècle après siècle !

Dans les mondes catholique et orthodoxe, le baptême est un véritable sacrement : il symbolise l’accueil de l’enfant dans sa religion et, en parallèle, dans la communauté qui se forme autour de mêmes croyances.

Contre toute attente, si plusieurs sacrements (confirmation, mariage, etc.) existent aujourd’hui, le baptême est le plus ancien de tous, dont les origines remontent à celui de Jésus-Christ par Jean le Baptiste dans le Jourdain.

Traditionnellement, on organise le baptême rapidement après la naissance de l’enfant : c’est l’occasion de réaliser un rassemblement familial, de désigner un parrain et une marraine et de faire les premiers cadeaux religieux à l’enfant. Dans cette optique, les catholiques choisissent majoritairement une médaille symbolisant la Vierge (https://medailles.arthusbertrand.com/medaille-vierge ).

Il faut savoir que les traditions liées au baptême ont été modifiées au cours des deux derniers millénaires. À titre d’exemple, au IIIe siècle, ce sacrement était prodigué sur le lit de mort. À l’époque, on considérait qu’il était indispensable d’être « pur » pour mourir en paix.

Au Moyen-Âge, on a commencé à baptiser les nourrissons. À l’époque, la cérémonie se déroulait naturellement avec le parrain et la marraine, mais aussi en présence de la sage-femme ayant donné naissance au bébé.

Alors même que cette cérémonie a longtemps symbolisé la purification de l’âme, elle est aujourd’hui associée à un signe de bienvenue, de la part de la communauté chrétienne, envers l’enfant qui en fait désormais partie grâce à ce premier sacrement. Le parrain et la marraine sont considérés comme des témoins et, pendant la messe, ils promettent d’élever leur filleul(e) dans la foi.

Au XXIe siècle, le baptême a une nouvelle résonnance : toutes les familles ne suivent plus à la lettre les traditions catholiques, certaines sont mixtes et d’autres préfèrent envisager leur éducation dans la laïcité. Ainsi, pour fêter l’arrivée de bébé sans référence religieuse, on peut aussi organiser un baptême civil. Une occasion de rassembler toute la famille et, pourquoi pas, de désigner également un parrain et une marraine.